Distance?

Publié le par Arnaud de Castéra

Le poème, comme le psaume, nait-il de la distance?

 

La distance après l'intimité silencieuse et comblée, après l'amour, où l'union outrepassait les mots et la proximité même.

 

Le poème comme un souvenir, un remerciement balbutié, un regret peut-être un remord, l'évocation d'une présence à peine préssentie qu'échappée... 

Et si d'aventure il effleure ce qui l'inspira, c'est différamment qu'il émeut, et dans le silence, encore, où doivent se mourir les mots pour que germe le verbe.

Comme le bruit de la mer au creux des conques ne sera jamais la mer, mais un rêve seulement pour l'enfant qui l'écoute?

 

Or bénies soient les conques sans qui la mer tristement ne baignerait que les plages, délaissant les rivages des coeurs enfantins.

 

Ainsi dans la prière, en moi mais au delà de moi cependant, et sans que j'en sache rien peut-être, se prie l'au delà de tout?

Publié dans Pourquoi écrire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article